RETOUR AUX INFOS

Communiqué StEloi / abbé Laguérie - 8 septembre 2004

Format PDF pour impression

Depuis maintenant plusieurs semaines...

Depuis maintenant plusieurs semaines, notre belle paroisse bordelaise est agitée par des remous qui n’auraient jamais du remonter au grand jour. Les rumeurs n’étant jamais bonnes, et chacun ayant le droit de se forger sa propre opinion, voici quelques faits que je porte à votre connaissance : 
Tout d’abord, et pour ceux qui l’ignoreraient encore, tout commença publiquement le dimanche 22 août 2004 lorsque Monseigneur Fellay par l'intermédiaire de Monsieur l’abbé de Cacqueray annonça en chaire dans notre belle église Saint-Eloi la mutation de notre curé Monsieur l’abbé Laguérie. Cette mutation tomba comme un couperet pour sanctionner la "subversion" de notre curé. Monsieur l'abbé Laguérie s'était alarmé auprès de sa hiérarchie puis de plusieurs confrères de la situation préoccupante des séminaires de la Fratérnité Saint-Pie X. 
La semaine suivante ne fut qu'agitation en coulisse alors que les rumeurs allaient bon train chez les fidèles. 
Plutôt que de débattre d'un sujet que seuls les intéressés sont en mesure de résoudre, l'association publie ci-dessous le communiqué que Monsieur l'abbé Laguérie a adressé à ces paroissiens :

Chers paroissiens de N.-D. du Bon Conseil, de Sainte-Colombe et de Saint-Éloi 
Me voici sanctionné. 
J’ai fait appel de cette sanction mais nul ne veut rendre la justice. 
Parce que j’ai pris la défense de nos séminaristes terrorisés et me suis alarmé de la situation désastreuse des ordinations sacerdotales de la Fraternité (plus d’ordinations en Allemagne avant plusieurs années et, à Écône, seul un rescapé d’une promotion de 15 sera ordonné en 2005…), je suis expulsé, exilé, déshonoré, chassé des églises que j’ai gagnées de haute lutte et restaurées de vos seuls dons, à la sueur de mon front et au calle de mes mains durant six années d’effort, pour la remettre enfin à notre chère Fraternité Saint-Pie X. 
J’ai donné Sainte-Colombe à la Fraternité : ses supérieurs m’en chassent ignominieusement aujourd’hui par des procédés indignes, m’en interdisent l’accès en fracturant les serrures (à N.-D. du Bon Conseil et à Ste-Colombe), en postant des cerbères, en violant le logement des prêtres. 
À quelques mois de résoudre le statut juridique de Saint-Éloi, on décapite le chef au risque de perdre la bataille. 
J’offre toutes ces souffrances à Notre Seigneur Jésus-Christ pour la Fraternité, pour l’image vibrante de Mgr Lefebvre dans tous nos cœurs, pour nos séminaristes, pour les prêtres, pour vous, chers fidèles. Que Dieu nous vienne en aide afin de retrouver l’élan missionnaire du Fondateur et sa charité sans borne. 
Je crois encore à la charité – Credimus Caritati ! Je pardonne à ceux qui me persécutent, je prie pour eux et offre mes souffrances pour vous tous, bien chers fidèles que je bénis, afin que revive l’héritage de Mgr Lefebvre, pour la plus grande gloire du Christ Jésus, Notre Seigneur, par le Cœur Immaculé de Marie. 
Abbé Philippe Laguérie