RETOUR AUX INFOS

Communiqué des Cercles de Tradition de Paris - 13 janvier 2005

Format PDF pour impression

Les Cercles de Tradition de Paris ont pris connaissance avec surprise d’un communiqué de M. l’Abbé Régis de Cacqueray, Supérieur du district de France de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, qui déclare le 12 janvier que les Cercles viseraient à nuire à cette Fraternité.

Il ne peut s’agir que d’un malentendu puisque, depuis leur création en 1994, les Cercles se sont efforcés de soutenir de multiples actions en faveur de la cause catholique comme, dernièrement, l’organisation des symposiums théologiques sur la religion de Vatican II, auxquels ont pris part de nombreux membres de la FSSPX, dont plusieurs évêques.

Ils profitent de ce communiqué pour saluer l’admirable travail des prêtres de la FSSPX qui, au quotidien et à travers le monde, se dévouent sans compter au salut des âmes par la tradition de la foi catholique.

Ils ne souhaitent pas être mêlés aux tristes dissensions qui agitent cette fraternité depuis l’été. Le congrès sur la laïcité du 6 février n’a rien à voir avec ces dissensions. M. l’Abbé Laguérie, curé de l’église Saint-Eloi de Bordeaux, n’est pas à l’initiative de ce congrès et n’a aucune part à son organisation. Il a simplement annoncé qu’il viendrait dédicacer ses ouvrages.

Regroupant principalement de simples fidèles catholiques, les Cercles de Tradition de Paris entendent se concentrer sur l’essentiel : la déchristianisation de la France. C’est pourquoi à l’occasion du centenaire de la loi Combes, ils ont entrepris de dénoncer la séparation de l’Eglise et de l’Etat. La FSSPX ne peut que partager cet objectif.

Les Cercles répondent à l’appel de S.E. Mgr Richard Williamson : « Chers Français, les catholiques du monde entier comptent sur vous ! Profitez de ce congrès pour nous montrer à tous comment relever l’étendard de la foi ! ». Ils saluent le courage de cet évêque et le remercient à nouveau chaleureusement de son patronage.

Les Cercles

13 janvier 2005

Bien chers amis français,

Votre pays célèbre cette année le centenaire de la loi Combes par laquelle en 1905 l'Etat français sans foi s'est séparé officiellement de l'Eglise catholique.

La punition divine de cette apostasie nationale ne s'est pas fait attendre : deux guerres mondiales qui ont éventré la "doulce France" et frayé les voies à cette hécatombe de la foi que déclencha le second concile du Vatican.

La punition cette fois-ci semble être la réunion effective de l'Eglise et de l'Etat français, mais contre la Foi ! Et la France étant fille aînée de l'Eglise et lucarne du monde, c'est toute l'Eglise qui en souffre, et le monde entier qui est enténébré.

Français, que ce centenaire et ce congrès servent à vous rappeler l'unique remède, celui du Pape Pie X en 1905 : l'affirmation sans compromis de la pure Foi catholique à la face de l'Etat - et aujourd'hui de l'Eglise aussi - affirmation seule capable de sauver et l'Etat et l'Eglise !

Chers Français, les catholiques du monde entier comptent sur vous ! Profitez de ce congrès pour nous montrer à tous comment relever l'étendard de la Foi !