RETOUR AUX INFOS

Communiqué de 15 associations amies de la FSSPX

Déclaration affichée à la porte de l'église Saint-Nicolas-du-Chardonnet, à Paris. Texte repris de La Porte Latine, site officiel de la FSSPX en France

Pourquoi nous ne participerons pas au congrès sur la laïcité, organisé le 6 février prochain par les Cercles de Tradition de Paris

L’opportunité de commémorer le centenaire de la loi de 1905 en nous opposant à l’esprit laïque n’est bien sûr pas en cause. Mais le climat de fronde et l’agitation qu’entretiennent, vis-à-vis des autorités de la Fraternité Saint Pie X, les personnes qui organisent ce congrès, montrent qu’il a surtout pour objet de mobiliser à leur cause les fidèles non avertis. Ces Cercles ont pour président M Maxence Hecquard et pour vice-président, avec voix prépondérante, M. l’abbé Philippe Laguérie. Le démenti apporté par Mgr Williamson met en évidence la manœuvre entreprise pour utiliser son nom à leur profit.

De plus, parmi les orateurs de cette journée, doit intervenir M. Yves Amiot, président de Sensus Fidei, qui n’a pas craint de déclarer sur les ondes de Radio Courtoisie, le 17 novembre dernier : « L’insuffisance de la hiérarchie de la Fraternité pour faire face aux responsabilités qui sont les siennes… », ajoutant : « La hiérarchie n’a pas le niveau qualitatif, n’a pas le niveau mental… On entre davantage dans l’ère des parasites ». Le même a tenu à faire savoir dans un communiqué du 12 janvier que Sensus Fidei ne se situait pas « dans le cadre légal de l’Eglise Romaine », mais dans celui de la Fraternité Saint Pie X définie comme une « institution indépendante ».

Nous récusons énergiquement cette définition qui tend à faire de la Fraternité une œuvre indépendante de l’Eglise romaine, et donc schismatique.
Nous voyons là des procédés « aptes à nuire aux intérêts de la Fraternité Saint Pie X et de ses supérieurs » (Lettre de Mgr Williamson à M. l’abbé de Cacqueray du 10 janvier 2005).

Nous adhérons pleinement à la déclaration de M. l’abbé de Cacqueray, supérieur du District de France de la Fraternité Saint Pie X, dans le dernier numéro de Fideliter (janv.-fév. 2005) : « Il y a une réelle obligation de travailler, non seulement à notre sanctification individuelle et à la sanctification de notre famille, non seulement au rayonnement apostolique individuel et paroissial, mais aussi à la christianisation des institutions et des lois, afin de favoriser le salut éternel du plus d’hommes possible. »

Nous entendons apporter notre concours à cette œuvre de « christianisation des institutions et des lois » dans le respect de la Fraternité Saint Pie X et en renouvelant notre entière confiance en ses supérieurs.

Nous ne participerons pas à ce congrès et nous invitons nos adhérents à ne pas y aller.

Les Présidents des associations suivantes :

CIVITAS, MOUVEMENT CATHOLIQUE DES FAMILLES, PÈLERINAGES DE TRADITION , ASSOCIATION DES CATHOLIQUES DU VAL D’OISE, CEFOP, LA CROISADE DU ROSAIRE, CREDO, QUO VADIS MADAGASCAR, BELGIQUE ET CHRÉTIENTÉ, SAINT CYRILLE D'ALEXANDRIE, SI SI NO NO-LE COURRIER DE ROME, ATELIER SAINT LUC, JEUNESSE CATHOLIQUE DE SAINT NICOLAS, ASSOCIATION CATHOLIQUE DES PROFESSEURS DE LETTRES, AMIS DU MONASTÈRE DE LA SAINTE CROIX.