RETOUR AU SITE

Réponse de Fraternité Canal historique à l'Abbé de Cacqueray - 16 mars 2005

Fraternité Canal Historique
frat.canalhistorique@free.fr

Paris le 16 mars : 23 h 34

Monsieur le Supérieur de district, Monsieur l'abbé,

Par votre message du 15 mars, vous me demandez de retirer du site FRATERNITE CANAL HISTORIQUE les statuts de la Fraternité qui sont en ligne depuis l'ouverture de ce site.

D'un point de vue juridique, tout d'abord, pouvez-vous m'expliquer sur quelles règles de droit vous fondez cette prétention exorbitante d'interdire de publier les règles d'organisation d'une société religieuse ?

Contrairement à ce que vous écrivez, ce qui est privé n'est pas pour autant confidentiel.  Dès lors qu'une société - même tout à fait privée - a une activité publique, elle s'expose à être connue, et critiquée, notamment au regard de ses règles de fonctionnement. Toute association est privée mais ses statuts sont pourtant publics.

En outre, la FSSPX est une société religieuse qui exerce publiquement le culte catholique en France sous la forme d'une association cultuelle de droit civil officiellement déclarée. Les statuts de l'association cultuelle française se réfèrent à son appartenance à la FSSPX. Or les statuts des associations cultuelles sont soumis à une stricte obligation de publicité. Cette obligation de publicité serait éludée si les statuts de la FSSPX auxquels se réfèrent ceux de la cultuelle étaient tenus secrets. Cela reviendrait à prétendre que l'association cultuelle refuse de faire connaître les règles qui la régissent.

La hiérarchie actuelle de la FSSPX ne peut pas prétendre conserver ses statuts secrets, à moins de faire entrer la Fraternité dans la clandestinité.

Ne craignez-vous pas, en interdisant la consultation des statuts de la FSSPX, que l'on vous accuse de comportement sectaire ? La seule société religieuse dans l'Eglise dont il soit impossible actuellement d'obtenir les statuts dans leur intégralité, c'est l'Opus Dei. Je ne crois pas que ce soit le modèle de la FSSPX.

 

D'un point de vue catholique, ensuite, j'ai du mal à comprendre pourquoi ces statuts seraient selon vous « confidentiels », dès lors que la FSSPX est une oeuvre d'Eglise, universelle, catholique. Mgr Lefebvre n'entendait pas mettre son oeuvre sous le boisseau, il voulait au contraire la faire connaître et aimer. Or comment peut-on proposer la Tradition tout en se cachant, comment demander aux fidèles de la suivre, demander des dons et legs, demander des vocations tout en dissimulant son objet, ses règles, bref ses statuts ?

Dans sa très belle biographie de Mgr Lefebvre, Mgr Tissier de Mallerais parle des 13 pages des statuts sans indiquer, à aucun moment, que Mgr Lefebvre voulait qu'ils restassent secrets. Au contraire, les statuts sont cités et revendiqués publiquement. Sur le site officiel de la maison générale sont faites pas moins de 5 citations des statuts.

De même, il serait incohérent pour la FSSPX de citer et d'invoquer la lettre de la Sacrée Congrégation du Clergé du 18 février 1971 (publiée en annexe n° IV dans la biographie rédigée par Mgr Tissier de Mallerais) louant des statuts qu'il serait dans le même temps interdit de publier.

 

Enfin, la publication des statuts est particulièrement nécessaire dans le contexte actuel de la crise provoquée dans la Fraternité par des exclusions considérées par de nombreux juristes et canonistes, par de nombreux prêtres de la Fraternité eux-mêmes, comme arbitraires et contraires aux statuts, exclusions qui sont en nombre croissant et qui amputent la Fraternité d'une partie de sa substance.

Comment voudriez-vous interdire la publication des statuts alors qu'ils sont l'objet de réflexions et de discussions depuis juillet dernier sur la fin et la nature de la FSSPX et qu'ils sont indispensables à la compréhension du dossier canonique des abbés Laguérie, Héry et de Tanoüarn ?

Surtout, Monsieur l'abbé, expliquez-moi comment vous pouvez, sur votre site officiel, publier le travail de l'abbé de la Rocque, qui commente longuement les statuts de la FSSPX à l'intention des fidèles, si vous prétendez interdire aux dits fidèles de lire lesdits statuts ? Nous n'avons donc fait que combler une lacune de l'exposé de Monsieur l'abbé de la Roque.

Si nous avons publié les statuts de la FSSPX, c'est parce que nous les revendiquons comme étant ceux du combattant inlassable de la tradition qu'était Mgr Lefebvre.

Mgr Lefebvre a fondé la FSSPX et sacré des évêques non pour elle-même, non pour ses membres, mais pour l'Eglise, dans un temps de crise, et pour tous les fidèles de la Tradition catholique. C'est ce qui autorise aujourd'hui ses fidèles à revendiquer leur appartenance morale, spirituelle à cette oeuvre d'Eglise qu'est la FSSPX.

Pour toutes ces raisons, je ne comprends pas votre demande de suppression et ne peux l'accepter.

Cependant, dans un esprit de conciliation, je vous propose de nous indiquer quelles sont les dispositions des statuts qui devraient selon vous rester secrètes.

J'ose espérer que ce ne sont pas les dispositions relatives à la durée minimale des engagements des prêtres dans la Fraternité, car ce serait de votre part un aveu de mauvaise conscience au regard de la récente décision qui a frappé l'abbé de Tanoüarn.

J'ose également espérer que ce ne sont pas les dispositions des statuts qui précisent que le Chapitre général a « également pour but de vérifier si la Fraternité applique consciencieusement les statuts et s'efforce d'en garder l'esprit. Qu'on se garde de faire des mises à jour ou innovations  ».

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Supérieur de District, Monsieur l'abbé, l'expression de ma respectueuse considération.

Le Webmestre du site Fraternité Canal Historique