RETOUR AU SITE

Affaire St Eloi Conseil d'Etat rend hommage - 20 mai 2005

Le commissaire du gouvernement rend hommage au combat de l’association Saint Eloi.

Nous reproduisons (téléchargez le document PDF ici) les intéressantes conclusions du Commissaire du Gouvernement devant le Conseil d’Etat dans l’affaire de l’église Saint Eloi, qui viennent d’être publiées dans une grande revue juridique. Ces conclusions manifestent de la sympathie pour l’action de l’association, en des termes qu’il n’est pas fréquent de trouver dans les conclusions d’un commissaire du Gouvernement.

Ces conclusions montrent que l'association église Saint-Eloi a eu raison de défendre jusqu’au bout son droit dans le procès qui lui a été intenté par l’opposition socialiste bordelaise, au lieu de se résigner comme le voulaient l’abbé de Cacqueray et ses conseils. Le commissaire du Gouvernement ne craint pas de reconnaître que l’association avait de bonnes raisons de soutenir que l'archevêque de Bordeaux avait effectivement abandonné l'église, et il rend hommage au combat de l’association, des abbés Laguérie et Hery et de leurs conseils.

On comprend à la lecture de ces conclusions que si le Conseil d'Etat n’a cependant pas donné raison juridiquement à l’association, c'est parce qu’il n'a pas voulu prendre le risque de trop faciliter les désaffectations, souci que l'on peut comprendre effectivement. Dans le cas de Bordeaux, l'intérêt même du culte aurait été que le Conseil reconnaisse l’abandon de Saint-Eloi par l’évêché pour conforter son sauvetage, mais dans d'autres cas la désaffectation peut conduire à affecter les églises à des usages profanes.

Rappelons que, malgré cet échec contentieux, l’association église Saint Eloi a conservé la confiance de la Ville et de l’administration des Monuments Historiques, qui sont admiratifs et reconnaissants devant le remarquable travail de restauration qui est actuellement mené, sans parler de la sympathie confirmée des Bordelais.

Les abbés Laguérie et Hery n’ont pas obtenu la reconnaissance juridique de leur présence à Saint Eloi mais la reconnaissance morale de leur légitimité. Ils ont réalisé leur incroyable projet : Saint Eloi a été rouverte et rendue à la messe de Saint Pie V, et personne – ni le diocèse, ni la Ville, ni les Monuments Historiques – ne veulent la refermer. Pour la première fois depuis très longtemps, une église a été donnée à la Tradition par le Maire d’une grande ville, et elle ne lui sera pas retirée malgré le tintamarre de ses ennemis.

Et pour récompense, les abbés Laguérie et Hery ont été exclus de la FSSPX, à laquelle l’abbé Laguérie avait déjà apporté l’église Sainte-Colombe de SAINTES après qu’elle eût été restaurée de ses mains, et à laquelle il voulait apporter l’église Saint-Eloi - mais le Supérieur du District de France n’en a pas voulu. Les fidèles apprécieront.