Les infos en ligne
Fraternité Canal Historique
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
pix
 
  car_nr car_nr  
 
 

Article a paraître dans Rivarol du 15 juillet

Nous reproduisons ci-dessous un extrait de l'article de Jérôme Bourbon, journaliste à Rivarol, nous désirons malgré tout faire une mise au point a savoir : Jérôme Bourbon donne une définition du site Fraternité Canal historique comme : étant du côté « laguéro-tanoüarnien », nous ne pouvons approuver cette définition.

Nous souhaitons représenter tous ceux qui se reconnaissent dans la Fraternité Saint Pie X telle qu’elle a été fondée par Mgr Lefebvre avec la liberté souveraine des enfants de Dieu.
Nous nous intitulons et nous sommes le canal historique d’une Fraternité cléricale qui ne met pas sa fin en elle-même mais dans le service de l’Eglise universelle, en réalisant jour après jour l’expérience de la Tradition, pour le plus grand profit de tous les catholiques du monde.

Le webmaster du site FCH

Dernières nouvelles du monde catholique et pseudo-catholique

[...]

LA CRISE TOUCHE AUSSI LES MILIEUX « TRADIS »

Les vocations sont-elles plus nombreuses dans la galaxie traditionaliste ? Non dans l’absolu, oui par comparaison. Dans la mouvance ecclesiadeiste, la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre (FSSP) qui revendique quelque 200 prêtres et 120 séminaristes compte cette année 7 nouveaux prêtres (4 à Wigratzbad : 3 Français et un espagnol et trois Américains ordonnés outre-Atlantique), l’Institut du Christ-Roi Souverain Prêtre (ICRSP) trois nouveaux, tous Français. La Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX), quant à elle, qui rassemble 465 prêtres et 159 séminaristes a procédé à l’ordination de dix nouveaux prêtres, cinq dont un Français à Ecône, seul rescapé de sa promotion, un à Winona (Etats-Unis) et quatre à Zaitzkofen (Allemagne) et annonce pour décembre prochain quatre autres ordinations sacerdotales à Goulburn en Australie et une à La Reja en Argentine. Enfin, dans la mouvance dite sédévacantiste, l’Institut Mater Boni consilii qui édite l’excellente revue Sodalitium, annonce l’ordination de deux prêtres français le 5 novembre 2005 à Verrua Savoia en Italie tandis que Mgr Donald Sanborn ordonnera lui aussi un Français dans les mois qui viennent.

Si donc la FSSP et la FSSPX ont encore des candidats au sacerdoce (plusieurs dizaines de séminaristes vont entrer cet automne dans les maisons de formation de ces deux instituts), elles connaissent des difficultés. Plusieurs prêtres français viennent ainsi de quitter la Fraternité Saint-Pierre (l’abbé Fabrice Loiseau à Toulon et l’abbé Edouard de Mentque à Bordeaux) pour être incardinés directement dans un diocèse. De même, à la FSSPX, après les exclusions successives des abbés Paul Aulagnier (octobre 2003), Christophe Héry (août 2004), Philippe Laguérie (septembre 2004), Guillaume de Tanoüarn (mars 2005), vient d’être verbalement remercié à son tour, pour « laguérisme », l’abbé Marc Guelfucci qui devrait prochainement rejoindre dans la capitale le centre Saint-Paul (12 rue Saint-Joseph, Paris IIe) où officient déjà les abbés Aulagnier et de Tanoüarn. Par ailleurs, l’abbé Henri Forestier, prêtre du prieuré de Toulouse, serait sur le départ. Tout comme l’abbé Pascal Thuillier, aumônier de Civitas, professeur à Ecône puis à l’Institut universitaire Saint-Pie X et jusque-là prêtre à Saint-Nicolas qui quitte la FSSPX pour rejoindre le clergé diocésain, écoeuré par la gestion de la crise. Ainsi que l’abbé Jean-Marc Ledermann, prêtre du prieuré de Marseille.

Précisément, concernant les divisions au sein de la FSSPX (voir RIV. du 10/09/04), ‑ dont rendent compte régulièrement sur Internet du côté « laguéro-tanoüarnien » les sites <http://frat.canalhistorique.free.fr> et <http://sensusfidei.org> d’Yves Amiot, du côté « cacquerayso-fellaysien » les sites <www.honneur.org> et <www.laportelatine.org>, sans oublier le très actif forum de discussion de XA, <www.leforumcatholique.org> ‑, le recours tenté par l’abbé Philippe Laguérie auprès de la Congrégation du clergé à Rome a été jugé irrecevable le 9 mai dernier, la société fondée par Mgr Marcel Lefebvre n’ayant pas d’existence canonique pour le Vatican depuis le 6 mai 1975, jour de la suppression de l’institut par Mgr Mamie, évêque de Fribourg. Les abbés Laguérie et Héry, qui officient toujours à l’église Saint-Eloi de Bordeaux, font donc appel auprès du Tribunal suprême de la Signature apostolique.

C’est dire que si l’église conciliaire va mal, à sa droite le petit monde traditionaliste ne se porte guère mieux et, aux yeux de beaucoup, les chapitres généraux de l’été 2006, tant à la FSSP qu’à la FSSPX, s’annoncent cruciaux pour la pérennité et la vitalité de ces deux juvéniles sociétés sacerdotales en crise.

Jérôme BOURBON, <jeromebourbon@aol.com>.

Article paru dans le numéro 2725 de RIVAROL du vendredi 15 juillet 2005, page 9. RIVAROL 1 rue d’Hauteville, 75010 Paris. Tél. : 0153349797. Fax : 0153349798.