Les infos en ligne
Fraternité Canal Historique
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
pix
 
  car_nr car_nr  
 
 

Benoît XVI entrouve la porte aux lefebvriste

C’est une première : s’il y a bien eu en 1999 une brève rencontre entre Mgr Fellay et Jean Paul II, aucun supérieur de la Fraternité Saint-Pie X n’avait été reçu en audience par le pape depuis le sacre "sauvage" de quatre évêques par Mgr Lefebvre, en 1988. Ce 29 août, à Castelgondolfo, l’audience accordée par Benoît XVI à Mgr Fellay, à la demande de celui-ci, s’est déroulée selon le Vatican « dans un climat d’amour de l’Eglise et de désir d’arriver à la pleine communion. » Les deux parties se sont mises d’accord sur la nécessité de résoudre les difficultés par étapes, le communiqué du Saint-Siège ajoutant pour sa part « dans des délais raisonnables ».

Les discussions à venir rencontreront bien sûr des résistances de part et d’autre : nombre d’évêques voient d’un mauvais oeil la rentrée au bercail des 450 prêtres lefebvristes, défenseurs du rite traditionnel et hostiles à Vatican II, tandis que dans les rangs d’une Fraternité récemment secouée par des divisions et où Mgr Fellay devra remettre son mandat en jeu en 2006, certains se montrent réticents sur un rapprochement où, à l’instar de la Fraternité Saint-Pierre, les lefebvristes pourraient perdre l’essentiel de leur liberté de parole. Paradoxalement, c’est parmi les prêtres qu’il a récemment exclus de la Fraternité, comme l’abbé Laguérie ou l’abbé de Tanoüarn, que l’initiative de Mgr Fellay trouve ses plus forts soutiens.

Mais quelle qu’en soit l’issue, l’audience de lundi constitue un pas important qui montre clairement que l’élection de Benoît XVI a changé le climat et que l’heure est désormais à la réconciliation.

Laurent Dandrieu