Les infos en ligne
Fraternité Canal Historique
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
pix
 
  car_nr car_nr  
 
 

Lettre à des sycophantes

Sur un site voué à la polémique entre catholiques traditionnels, on décerne à Miodrag Illic le titre de porte-parole de l’abbé de Tanoüarn et du Centre Saint-Paul. Il est clair que je n’ai jamais eu besoin de porte-parole et que je n’ai jamais autorisé personne à parler en mon nom. Ma parole suffit à définir mes positions et je crois que je m’exprime suffisamment, par écrit ou sur les ondes, pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïtés. Les lettres, publiées sur ce site spécialisé dans le traitement des déchets en tout genre, ne reflètent en rien ni mon jugement ni mon action sur le passé et le présent de l’Eglise.

Sur la question particulière du lefebvrisme dont j’aurai soi-disant « tourné la page », il me semble qu’il n’y a pas de page à tourner car Mgr Lefebvre s’est lui-même défendu à plusieurs reprises de faire du lefebvrisme. Si certains aujourd’hui se prévalent de cette étiquette et en font à leur profit une exclusive, qu’ils sachent qu’ils s’excluent eux-mêmes de l’héritage de Mgr Lefebvre.

Je parle d’héritage… Il n’est pas mince, cet héritage-là. Si la tradition catholique n’est pas devenue un objet de musée, c’est au courage, c’est à la romanité, c’est à la responsabilité de ce grand prélat que nous le devons. Mgr Lefebvre appartient dès aujourd’hui à l’histoire de l’Eglise universelle dont il est une des grandes figures au XXème siècle.

Lorsque quelques zelanti veulent faire du lefebvrisme une appellation contrôlée (par eux), ils démontrent simplement qu’ils n’ont pas compris la grande leçon d’amour de l’Eglise que nous a donnée le fondateur de la Fraternité Saint-Pie X.

Mais j’invite dès maintenant tous les catholiques de bonne foi qui sont soucieux légitimement de l’avenir du traditionalisme à venir écouter les orateurs prestigieux du congrès du 20 novembre à la Mutualité. Je précise que j’accueillerai avec joie dans ce rassemblement organisé par le centre Saint-Paul les responsables de la Fraternité Saint-Pie X qui souhaiteraient y prendre la parole. L’heure n’est pas aux disputes fratricides, l’heure n’est pas aux querelles mesquines qui cachent mal des ego douloureux. Haut les cœurs en ce moment particulièrement important pour l’avenir de l’Eglise que nous fait vivre notre pape Benoît XVI. Plus que jamais le mouvement traditionaliste doit être uni pour le bien de toute l’Eglise.

Que Dieu nous éclaire, qu’il nous donne sa paix et qu’il bénisse notre volonté de paix.

Abbé Guillaume de Tanoüarn